Votre accomplissement personnel naît de votre puissance intérieure !

  ...  
...

Le privilège de la sexualité

Coutumes & habitudes sexuelles à travers le monde

En matière de sexualité chaque pays a ses coutumes, ses habitudes et ses codes qui ont été modelés au fil du temps par les interactions entre les personnes, les régions, les pays, les religions, les sociétés… Mais il en faut parfois peu pour chambouler un équilibre…

Par exemple l’Inde, ou certains pays asiatiques, après plusieurs milliers d’années sous le signe du Tantra, et même si le Tantra englobe bien d’autres aspects que la sexualité, il permettait une exploration, un apprentissage et une découverte de soi, au travers de la sexualité. Maintenant suite à l’invasion occidentale, privés d’une partie de cette culture et même pire, complètement bridés dans l’expression de leur sexualité ces pays se retrouvent bien souvent dans une grande frustration sexuelle et affective. Pour avoir voyagé en Inde je peux témoigner de la tension sexuelle pesante dans ce pays.

Plus proche de chez nous L’Égypte également a vécu de grandes transformations dans le domaine de la sexualité, elle était plutôt libre et ouverte dans l’Égypte ancienne avec une sexualité associée au divin. Pour eux le tout premier acte sexuel fut divin et créa le monde… Faire l’amour faisait partie du quotidien. De la religion royale, de la magie populaire, de la vie domestique et ressortait même dans l’espace publique . Mais le temps n’était pas loin ou se fait si naturel de faire l’amour allait devenir un acte caché, intime, chargé de culpabilité et de honte… De nos jours la sexualité en Égypte est un sujet tabou et engendre bien souvent l’incompréhension et la violence entre hommes et femmes.

Nous pouvons également retrouver le même processus encore plus proche de chez nous, chez les Celtes, en Bretagne ou la sexualité était bien plus libre. On pouvait trouver beaucoup de représentation de la vie sexuelle des Bretons jusque dans les lieux de culte, la plupart de ces représentations ont été détruites à l’arrivée du christianisme

Bien d’autres régions du monde ont vécut ce chamboulement sexuel engendrant bien souvent des troubles tels que la violence, la mutilation, les viols du fait de la frustration sexuelle et du manque de contacte physique simple…

Dans notre société actuelle (je vis en Suisse) et malgré la révolution sexuelle, il y a encore bien des tabous et autres conditionnements qui transparaissent dans nos comportements du fait de notre éducation et de certaines religions. Il en résulte souvent beaucoup de violence, de mal-être, de culpabilité, de honte et un grand manque affectif qui impactent directement notre sexualité et nos relations humaines.

Cependant, du fait d’une plus grande liberté à ce niveau que dans une grande partie des pays du monde, nous avons le privilège de vivre dans une société où, homme comme femme, avons la possibilité s’il le souhaite de vivre et expérimenter une sexualité épanouie. Nous avons la possibilité de redonner à la sexualité sa vraie place. Je ne sais pas si le monde est le résultat d’un acte sexuel entre les Dieux, mais nous sommes tous (ou presque) le fruit d’une union sexuelle, nous sommes tous issus de l’union d’un homme et d’une femme. Aurions-nous tous été créés dans le péché infâme et sale de la sexualité ? Non ! Peut être que ces nombreux siècles de sexualité réprimée ont eu un effet négatif et malsain, pour certaines personnes, sur nos fonctionnements sexuels, mais ce résultat n’est en aucun cas dû à la sexualité elle-même, mais au conditionnement inculqué depuis si longtemps…

Nous avons l’immense privilège de vivre dans une société plutôt libre sexuellement. Peut-être pouvons-nous imaginer découvrir ou redécouvrir une sexualité respectueuse et épanouie juste pour le plaisir sans honte ni tabou ? Peut-être pouvons-nous désirer nous libérer de ces schémas limitants ? Peut-être pouvons-nous apprendre à utiliser la sexualité pour notre développement personnel et spirituel ?

Selon moi la sexualité est un reflet de notre société… Ou plutôt la société est un reflet de notre sexualité, alors peut-être n’est-il pas utopique de se dire qu’une sexualité épanouie est une des composantes essentielles à un monde meilleur ?

Pour se sentir bien dans sa sexualité, il est important :

  • De s’aimer soi-même et ainsi aimer l’autre également.
  • D’aimer nos organes génitaux, organes de vie, notre corps tout entier.
  • D’avoir envie de se découvrir.
  • D’avoir une bonne communication entre amants.
  • D’avoir confiance en soi et son amant.
  • Etc.

Ce sont quelques-uns des ingrédients essentiels au bien-être. La question que je ne peux m’empêcher de me poser est : Est-ce que ce travail sur soi devrait s’effectuer en premier lieu, à la racine ? Dans la source de notre vie, soit dans l’acte sexuel lui-même? Et pouvoir ensuite se répercuter sur les autres aspects de notre vie personnelle et de manière plus large de la vie de chaque être humain.

Lætitia Stucki

  ...